Les effets négatifs du tabac, aussi bien pour le fumeur lui même, que pour son entourage ne sont plus à démontrer.

La lecture de l'étude ci-dessous ne pourra que vous en convaincre!

- Pourquoi la nicotine crée-t-elle une dépendance?

L'usage de la cigarette et d'autres formes de tabac crée une dépendance;

Cette dépendance est causée par la nicotine, une drogue présente dans le tabac et la nicotine produit un effet de dépendance semblable à celui de l'héroïne et de la cocaïne.


- Effets de la nicotine

La nicotine entraîne des changements chimiques et biologiques dans le cerveau. Bien que moins importants que ceux de l'héroïne et de la cocaïne, ces effets, dits psychoactifs, créent une dépendance tout aussi forte. Il s'agit d'une drogue à « renforcement », c'est-à-dire que les fumeurs en veulent, peu importe ses effets dommageables.

Par exemple, selon une étude menée en 1994, seulement 50 % des fumeurs victimes d'une crise cardiaque à qui leur médecin avait conseillé de cesser de fumer sont parvenus à le faire. Incidemment, 50 % des fumeurs réguliers décèdent des suites du tabagisme.

La dépendance à la nicotine est une dépendance physique. Les symptômes de sevrage sont intenses et la plupart des fumeurs n'arrivent pas à cesser de fumer dès leur première tentative en raison de ces symptômes.

Le corps humain s'habitue à la nicotine et l'effet de la drogue s'atténue avec le temps. C'est pourquoi les fumeurs réguliers peuvent inhaler de plus grandes quantités de fumée et par conséquent de toxines, sans en éprouver les effets immédiats (toux, nausée).

La nicotine est extrêmement toxique lorsqu'elle est consommée en grande quantité et la plupart des gens se sentent mal et étourdis à leur première cigarette. Ces effets disparaissent rapidement. Avec le temps, l'organisme s'habitue à la nicotine et, par conséquent, les fumeurs fument davantage.

- La nicotine dans l'organisme

La fumée de cigarette est acide; la nicotine est donc absorbée par les poumons. La fumée de pipe et de cigare est alcaline et la nicotine est absorbée par la bouche. Les poumons absorbent la nicotine très efficacement, laquelle se déplace ensuite dans le sang, le cerveau et d'autres organes du corps.

Une fois inhalée, la nicotine atteint le cerveau en seulement 10 secondes, causant ainsi plusieurs réactions physiologiques :

 

- augmentation considérable du rythme cardiaque et de la tension artérielle;
- constriction des vaisseaux sanguins et chute de température dans les mains et les pieds;
- modification des ondes cérébrales et relaxation des muscles.

 

- Degrés de dépendance
Le degré de dépendance varie, mais 89 % des fumeurs fument une cigarette à l'heure ou aux deux heures au cours de la journée.

Un fumeur fortement dépendant fume plus de 25 cigarettes par jour; il considère que la première cigarette de la journée est la plus importante et fumera moins de 30 minutes après son réveil.

- Symptômes de sevrage

Les symptômes de sevrage les plus graves surviennent dans la première semaine bien que l'état de manque persiste généralement pendant des mois, voire des années. Le désir de fumer tend à s'accroître, en particulier lorsqu'une personne est soumise à un stress.

Les principaux symptômes de sevrage sont les suivants :

 

- maux de tête;
- anxiété et irritabilité;
- difficulté à se concentrer et à dormir;
- faim;
- baisse du rythme cardiaque et de la tension artérielle;
- état de manque (nicotine).


D'autres effets secondaires comme la fatigue et la toux indiquent que l'organisme est en voie de rétablissement et qu'il élimine les toxines liées au tabagisme.

Les hommes gagnent en moyenne 4,9 kg au cours de la première année de renoncement au tabagisme, comparativement à 5,2 kg pour les femmes.

- Renoncer au tabagisme

Il y a présentement plus d'anciens fumeurs (26 %) de plus de 15 ans que de fumeurs actuels (25 %).

La raison la plus souvent invoquée pour cesser de fumer est que l'on se préoccupe de sa santé. Les autres raisons invoquées sont le changement de style de vie, le coût des cigarettes, la naissance d'un enfant, les maladies causées par la cigarette ou le décès d'un ami ou d'un membre de la famille.

La principale raison invoquée pour ne pas cesser de fumer est le manque de volonté.

Les cinq étapes du renoncement au tabagisme sont les suivantes :
- Préréflexion - ne pas songer à cesser de fumer ;
- Réflexion - y songer sans toutefois y être prêt;
- Préparation - se préparer à cesser;
- Action - cesser;
- Maintien - demeurer un non-fumeur.

- Effets du tabagisme sur la santé
  Quels sont les effets sur les fumeurs?
 
 

À moins qu'ils ne cessent de fumer, jusqu'à la moitié des fumeurs mourront en raison du tabagisme, la plupart avant leur 70e anniversaire, et seulement après avoir souffert pendant des années d'une qualité de vie réduite.

 

- Le fumeur moyen mourra environ 8 ans plus tôt qu'un non-fumeur.
- L'espérance de vie du fumeur s'améliore toutefois lorsqu'il cesse de fumer.

Selon de solides preuves scientifiques, le tabagisme est lié à plus de deux douzaines de maladies et de troubles. Heureusement, la plupart de ces affections régressent lorsque le fumeur cesse de fumer.

 

- Les avantages se font parfois sentir en quelques heures.

 


  Les fumeurs risquent davantage de souffrir de :
 
 

maladie coronarienne (p. ex. les crises cardiaques);
maladie vasculaire périphérique (troubles de la circulation);
anévrisme de l'aorte;
hypertension artérielle;
taux élevé de cholestérol (LDL);
cancer du poumon;
cancer de la bouche, de la gorge et du larynx;
cancer du pancréas;
cancer du rein et de la vessie;
bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO);
bronchite chronique;
emphysème;
pneumonie;
grippe;
rhume;
ulcère gastroduodénal;
maladie intestinale chronique (maladie de Crohn);
carie dentaire;
maladie des gencives;
ostéoporose;
troubles du sommeil (s'endormir à des moments inopportuns et s'éveiller fréquemment);
cataractes;
maladie thyroïdienne (maladie de Graves).


  Les femmes sont plus à risque de :
 
 

cancer du col de l'utérus;
problèmes menstruels;
problèmes de fertilité;
avortement spontané (fausse couche).


  Les hommes sont plus à risque de :
 
 

dysfonction érectile (impuissance);
problèmes de fertilité (problèmes avec le sperme).


Il existe certaines preuves scientifiques selon lesquelles l'usage du tabac peut également être lié au cancer du gros intestin et à la leucémie.

En plus des diverses maladies, le tabagisme peut aussi causer des rides de la peau et donner l'apparence d'un vieillissement prématuré. Le tabagisme réduit l'odorat et le goût.

  Jusqu'à quel point le cigare et la pipe sont-ils néfastes?
 
Les fumeurs de cigares et de pipe sont confrontés aux mêmes genres de problèmes de santé que les fumeurs de cigarettes.


  Qu'en est-il des autres types de tabac?
 
Le tabagisme n'est pas le seul type de tabac qui cause des problèmes de santé. Le tabac sans fumée, y compris le tabac à chiquer et à priser, contient bon nombre des substances nocives susceptibles de créer une dépendance qui sont présentes dans les cigarettes, la pipe et les cigares. Le tabac sans fumée est une cause prépondérante de cancer de la bouche et de la gorge. Il peut également occasionner de sérieux problèmes de santé bucco-dentaire, dont la récession gingivale, la perte de dents et la décoloration des dents et des gencives.

  Les faits - le tabagisme et la grossesse
 


La consommation de cigarettes pendant la grossesse peut occasionner de graves problèmes de santé chez l'enfant à naître. Le tabagisme est également la cause d'accouchements prématurés, de problèmes respiratoires et de maladies mortelles chez les nourrissons.

 

On estime que l'usage du tabac pendant la grossesse est à l'origine de 20 % à 30 % des insuffisances de poids à la naissance, de jusqu'à 14 % des accouchements prématurés et de près de 10 % de la mortalité infantile. Les risques de souffrir d'asthme sont deux fois plus élevés chez les enfants dont la mère fume plus de 10 cigarettes par jour. Entre 400 000 et 1 million d'enfants asthmatiques voient leur état s'aggraver en raison de l'exposition à la fumée secondaire.

Le tabagisme maternel pendant et après la grossesse est lié à l'asthme chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Les fumeuses inhalent de la nicotine et du monoxyde de carbone, qui sont transmis au bébé par le placenta, ce qui empêche le fœtus d'obtenir les nutriments et l'oxygène nécessaires à sa croissance. La fumée secondaire comporte également des risques pour la grossesse. Le lait maternel contient généralement les substances présentes dans l'organisme de la mère. Si cette dernière fume, le bébé ingère la nicotine contenue dans le lait maternel.

Parfois, le fait de réduire la fréquence du tabagisme n'est pas avantageux pour le bébé. Une femme enceinte qui modifie ses habitudes tabagiques ou décide de consommer des cigarettes à faible teneur en goudron peut inhaler plus profondément ou prendre davantage de bouffées pour avoir la même quantité de nicotine qu'auparavant.

La meilleure façon de protéger le fœtus est de cesser de fumer. Si une femme prévoit avoir un enfant prochainement, il est essentiel qu'elle arrête de fumer. Renoncer au tabagisme au cours des trois ou quatre premiers mois de la grossesse peut permettre de diminuer les risques d'accouchement prématuré ou de problèmes de santé liés au tabagisme chez le nourrisson.

La grossesse est un moment propice pour arrêter de fumer. Peu importe depuis quand la femme fume, l'organisme en retire un avantage puisque les risques de développer des problèmes de santé liés au tabagisme, notamment des maladies pulmonaires et coronariennes et des cancers, sont réduits.

- Les faits - la fumée secondaire
  Qu'est-ce que la fumée secondaire?
 

Cette année au Canada, le tabagisme causera le décès de plus de 1 000 non-fumeurs : la fumée secondaire est responsable de plus de 300 décès liés au cancer du poumon et d'au moins 700 décès attribuables à une maladie coronarienne.

 

1 La fumée secondaire est une combinaison de gaz nocifs, de liquides et de particules respirables qui peuvent nuire à la santé.

Elle se compose de la fumée principale, la fumée inhalée et exhalée par le fumeur, et de la fumée secondaire, la fumée qui émane directement de l'extrémité de la cigarette.

La fumée secondaire contient plus de 4 000 composés chimiques, dont 50 sont associés au cancer ou reconnus pour causer le cancer.

Les deux tiers de la fumée émanant d'une cigarette allumée ne sont pas inhalés par le fumeur mais sont libérés dans le milieu ambiant et contaminent l'air que respirent les gens qui s'y trouvent.
La fumée secondaire est qualifié comme substance cancérogène de catégorie A. Les substances de catégorie A sont parmi les agents cancérogènes les plus dangereux et l'on ne connaît pas de niveau d'exposition sécuritaire.

La fumée secondaire contient deux fois plus de nicotine et de goudron que la fumée inhalée par le fumeur. Elle contient également cinq fois plus de monoxyde de carbone, qui réduit la quantité d'oxygène dans le sang.

La fumée secondaire est une cause de maladies et de décès chez les non-fumeurs en santé.

L'exposition à la fumée secondaire pendant aussi peu que 8 à 20 minutes entraîne des réactions physiques liées aux maladies du cœur:
- augmentation de la fréquence cardiaque;
- diminution de l'apport en oxygène; et
- constriction des vaisseaux sanguins entraînant une hausse de la tension artérielle et de l'effort du muscle cardiaque.


Faits

Chez les enfants exposés à la fumée secondaire, les effets sur la santé sont nombreux : syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) et problèmes respiratoires chez des enfants âgés d'à peine 18 mois.

Les enfants exposés à la fumée secondaire à la maison courent plus de risques d'éprouver des problèmes respiratoires comme l'asthme ou d'avoir des lésions pulmonaires. Les enfants sont deux fois plus susceptibles de fumer si leurs parents fument.

Si vous êtes non-fumeur, l'exposition à la fumée secondaire augmente de 25 % votre risque de développer un cancer du poumon et de 10 % votre risque d'avoir une maladie du cœur, le cancer des sinus, du cerveau, du sein, du col de l'utérus ou de la thyroïde, ainsi qu'un lymphome ou la leucémie.

Il y a trois fois plus d'enfants en bas âge qui meurent du syndrome de la mort subite du nourrisson associé à la fumée secondaire que de mauvais traitements ou d'homicides


  Vos enfants vous imitent
 


Depuis 1981, le nombre de fumeurs au Canada a chuté dans la majorité des groupes d'âge à l'exception des enfants et des adolescents. Presque 80 % des fumeurs âgés entre 15 et 17 ans ont admis avoir essayé de fumer avant l'âge de 14 ans.

 

Les enfants dont les parents fument perçoivent davantage le fait de fumer comme étant normal.

Les recherches démontrent que les enfants de fumeurs sont deux fois plus susceptibles de fumer que les enfants dont les parents n'ont jamais fumé.

Si un membre de la famille fume, les probabilités qu'un plus jeune commence à fumer sont plus élevées.

Les enfants qui croient que leurs parents les désapprouveraient s'ils fumaient sont moins susceptibles de commencer à fumer que ceux qui voient leurs parents fumer.

L'usage du tabac chez les adolescents prédispose à l'abus de substances et à l'usage de drogues.

Si son meilleur ami ou son groupe de pairs fume, l'enfant/l'adolescent risque davantage de fumer.

La recherche portant sur les attitudes des adolescents démontre que fumer représente un symbole d'appartenance à un groupe social, particulièrement au début du secondaire.

Pour les enfants et les adolescents, fumer est synonyme de maturité, de maîtrise, de défiance, d'individualité et de moyen de gérer le stress.

Généralement, l'expérience de l'alcool se fait avant celle du tabac. Les adolescents qui fument sont également susceptibles de s'adonner à d'autres drogues.

La publicité influence les enfants. Il a été démontré q'elle joue un rôle prépondérant pour ce qui est de convaincre les enfants de commencer à fumer.

Les recherches ont prouvé que les enfants qui achètent des cigarettes en bonbon sont presque quatre fois plus susceptibles d'essayer de véritables cigarettes.

Un enfant qui peut facilement obtenir des cigarettes est prédisposé à fumer.

Parmi les fumeurs âgés entre 15 et 17 ans, 31 % déclarent obtenir leurs cigarettes d'un ami ou d'un membre de la famille.

Depuis 1994, le nombre d'adolescents qui déclarent se procurer leurs cigarettes auprès d'amis, de proches ou de parents est passé de 19 % à 39 %.

Pour la même période, on observe une baisse de 57 % à 45 % du nombre de fumeurs adolescents qui achètent des cigarettes au dépanneur.



Accueil
Rubriques
Calories
Diététique
Tabac
Supports
Divers
Bienvenue Abdos en tablette? Dictionnaire Conseils 10 conseils Les livres Plan du site
Contact Adipocytes Protides 10 commandements Budget Les vidéos Téléchargements
Trucages photos Aérobie / anaérobie Lipides Recettes Grossesse Sites spécialisés Liens utiles
Coachs partenaires Après bébé Glucides Grossir? Effets négatifs    
  Cellulite Besoins en calories        
  Cholestérol Dépenses calories        
  Diabète I.M.C.        
  Grossesse Glossaire        
  Infarctus          
  Les maux du sport          
  Lexique anatomique          
  Lexique médical          
  Lexique sportif          
  Mal de dos          
  Ménopause          
  Rondeurs          
  Step: description          
  Thyroïde          
  Zumba          
Merci et félicitations à
pour la qualité du travail
accompli lors la rénovation de ma maison

Bienvenue au ème visiteur.
Merci de votre visite.