Communément appelé « crise cardiaque », l’infarctus touche plus de 100 000 personnes par an en France.

- Qu'est ce que le coeur?
Le coeur est un organe musculaire creux, situé entre les poumons au milieu du thorax.



C'est le moteur du système cardio-vasculaire, dont le rôle est de pomper le sang qu'il fait circuler dans tous les tissus de l'organisme. Pour répondre aux besoins énergétiques du corps, le coeur doit battre plus de 100 000 fois par jour. Comme tous les autres tissus de l'organisme, le coeur a besoin d'oxygène et de nutriments pour fonctionner correctement. Le sang qui circule dans le coeur va trop vite pour être absorbé par le coeur, si bien qu'il dispose de son propre système de vaisseaux, appelé artères coronaires, qui le vascularisent et lui apportent l'oxygène et les nutriments. Le coeur comprend quatre cavités. Les cavités supérieures sont appelées oreillettes. Elles sont petites, car elles ne peuvent contenir que 3 cuillères et 1/2 à soupe de sang à la fois. Les cavités inférieures sont appelées ventricules. Ils sont un peu plus gros que les oreillettes et peuvent contenir environ un quart de tasse de sang à la fois.

Il est surprenant de voir que ces petites cavités sont chargées de pomper entre 6000 et 8000 litres de sang par jour!

Découvrez l'anatomie détaillée du coeur

- Comment fonctionne le coeur?

Dans la partie supérieure de l'oreillette droite se trouve un petit morceau de tissu cardiaque spécial appelé noeud sino-auriculaire (ou noeud sinusal de Keith et Flack). Cette région commande tout le mécanisme de régulation des battements cardiaques. C'est le stimulateur cardiaque naturel, chargé de déclencher et établir les battements cardiaques. Cette région minuscule commande à votre coeur d'accélérer lorsque vous courez ou que vous faites de l'exercice, et de ralentir lorsque vous êtes assis ou que vous dormez.

Chaque moitié du coeur fonctionne séparément de l'autre. Le côté droit du coeur est chargé de renvoyer le sang pauvre en oxygène aux poumons pour éliminer le dioxyde de carbone et réoxygéner le sang. L'oreillette droite reçoit le sang veineux apporté par la veine cave. Le sang est ensuite propulsé dans le ventricule droit. Lorsque ce dernier se contracte le sang pénètre dans l'artère pulmonaire et dans les poumons. L'artère pulmonaire est la seule artère de l'organisme à transporter du sang pauvre en oxygène.

Le côté gauche du coeur reçoit le sang fraîchement oxygéné provenant des poumons et le redistribue dans tout le corps. Le sang oxygéné pénètre dans l'oreillette gauche par les quatre veines pulmonaires. Ce sont les seules veines de l'organisme à transporter du sang oxygéné. Le sang est ensuite propulsé dans le ventricule gauche et doit traverser la valve mitrale, qui contrôle le débit. Les parois du ventricule gauche sont trois fois plus grosses que les parois du ventricule droit. L'épaisseur du muscle cardiaque donne au ventricule gauche la puissance nécessaire pour pomper le sang dans tout le corps, de la tête aux pieds. Lorsque votre coeur se contracte, le sang est propulsé à travers la valve aortique dans l'aorte, qui est le plus gros vaisseau de l'organisme, et distribué dans le corps par l'intermédiaire d'un réseau d'artères.

 

Le fonctionnement du coeur en animation flash.

Si vous voulez mieux visionner le fonctionnement du coeur, vous pouvez télécharger et installer une petite animation en flash expliquant le système de pompe.

- Le coeur est un muscle : le myocarde.

Comme tous les muscles, le coeur a besoin d’être irrigué par le sang qui lui apporte l’oxygène indispensable à son fonctionnement.

Les artères nourricières du coeur sont les artères coronaires. Elles entourent le coeur comme une couronne.

Lorsqu’une artère coronaire se bouche, la zone du muscle cardiaque irriguée par ce vaisseau meurt, se nécrose : c’est l’infarctus du myocarde.

Cet accident brutal est la conséquence d’une maladie des artères : l’athérosclérose. Il s’agit d’un rétrécissement du calibre des vaisseaux par des dépôts graisseux, les plaques d’athérome, qui s’accumulent au cours des années sur les parois sous l’influence du tabac, du cholestérol, de l’hypertension artérielle ou du diabète.

L’infarctus est, le plus souvent, provoqué par la formation d’un caillot de sang au contact des plaques d’athérome obstruant la coronaire malade.

La gravité de l’infarctus dépend de l’étendue de la zone touchée et du laps de temps durant lequel le sang ne parvient plus au myocarde.

- Une douleur brutale…

Le symptôme principal de l’infarctus est le plus souvent une douleur intense dans la poitrine, dite « en étau ».

Elle s’accompagne d’une angoisse, d’une impression de mort imminente et peut remonter vers le cou et se limiter à cette région, ou remonter dans les mâchoires, voire dans le bras gauche.

Parfois, la douleur apparaît dans l’abdomen et fait penser, à tort, à un problème digestif, d’autant plus que l’infarctus est souvent accompagné de nausées et de vomissements.

La sensation de malaise peut être intense, et la perte de connaissance est possible.

Une fièvre apparaît souvent le lendemain et persiste quelques jours.

- L’électrocardiogramme, l’examen clé.

Simple et généralement efficace pour mettre en évidence l’infarctus, l’électrocardiogramme peut être réalisé au domicile du malade par un médecin. Des électrodes posées sur les membres et sur plusieurs points de la poitrine enregistrent l’activité électrique du coeur.

Cet examen permet aussi de localiser l’infarctus, de préciser son étendue et d’évaluer le rythme cardiaque, qui est parfois gravement modifié.

Les autres examens :

Si le diagnostic est essentiellement clinique et électrocardiographique (ECG), d’autres examens le complètent.

- Les examens de sang peuvent confirmer l’infarctus, mais seulement quelques heures après son début. En effet, la nécrose du muscle cardiaque s’accompagne de la libération dans le sang d’enzymes qui peuvent êtres dosés.
- La coronarographie est une radiographie des artères coronaires qui fait le bilan des obstacles et des rétrécissements et détermine le choix du traitement.

Dans certains cas, après l’examen, le cardiologue pratique une dilatation de l’artère avec un ballonnet, c’est l’angioplastie.

- À l’hôpital, vite !

Chaque minute compte : dès que surviennent les premiers symptômes, la prise en charge par un service hospitalier spécialisé est indispensable. Le pronostic final dépend, avant tout, de la précocité des soins.

Téléphoner au SAMU, par le 15 ou le 112 par un téléphone portable, est la première mesure à prendre en cas de suspicion d’infarctus.

Tout en débutant le traitement, le SAMU contactera rapidement un centre de soins intensifs cardiologiques.

- Quel traitement ?

Plusieurs méthodes sont utilisées pour rétablir la circulation dans l’artère coronaire obstruée.

La plus simple est la thrombolyse : elle consiste à injecter dans la circulation une enzyme qui va dissoudre le caillot. Administrée suffisamment tôt, dans les premières heures, son efficacité peut être remarquable.

Autre possibilité, l’angioplastie : un ballonnet dégonflé est monté jusqu’au coeur, au contact de l’obstacle qui bouche l’artère coronaire. Le ballonnet est alors gonflé et comprime la plaque d’athérome et le caillot contre les parois de l’artère. Lorsque l’on dégonfle le ballon, le sang peut à nouveau circuler. Pour éviter la récidive, un petit ressort, appelé stent, peut être placé dans l’artère après la dilatation.

Le pontage : il s’agit de faire une dérivation de l’artère obstruée. Selon le nombre de dérivations, on parle de simple, double, triple ou quadruple pontage coronarien.

- Les conseils de Gillou:

Quand un homme a une douleur dans la poitrine, on pense immédiatement à un problème cardiaque!

Malheureusement, il n'en est pas de même pour les femmes et beaucoup de décès pourraient être évités si immédiatement cette possibilité était envisagée et les premiers soins prodigués.

Je pense qu'il est important d'en avoir conscience et en cas de douleurs dans la poitrine, ne pas "remettre à demain" !

Si vous désirez en savoir plus, contactez:


Fédération française de cardiologie.
50, rue du Rocher - 75008 Paris
Tél. : 01 44 90 83 83

infos@fedecardio.com

N'hésitez pas également à visiter ce site très professionnel!

http://www.lipid-info.com

Ainsi que le site du SAMU de Reims

http://samu.urgences.reims.free.fr/

Les gestes qui sauvent


Accueil
Rubriques
Calories
Diététique
Tabac
Supports
Divers
Bienvenue Abdos en tablette? Dictionnaire Conseils 10 conseils Les livres Plan du site
Contact Adipocytes Protides 10 commandements Budget Les vidéos Téléchargements
Trucages photos Aérobie / anaérobie Lipides Recettes Grossesse Sites spécialisés Liens utiles
Coachs partenaires Après bébé Glucides Grossir? Effets négatifs    
  Cellulite Besoins en calories        
  Cholestérol Dépenses calories        
  Diabète I.M.C.        
  Grossesse Glossaire        
  Infarctus          
  Les maux du sport          
  Lexique anatomique          
  Lexique médical          
  Lexique sportif          
  Mal de dos          
  Ménopause          
  Rondeurs          
  Step: description          
  Thyroïde          
  Zumba          
Merci et félicitations à
pour la qualité du travail
accompli lors la rénovation de ma maison

Bienvenue au ème visiteur.
Merci de votre visite.